L’ASV est-elle réellement sauvée et à quel prix ? Version imprimable
 

Tout d’abord, il faut savoir que si rien n’était fait, dès le premier trimestre 2014, la retraite ASV aurait été en faillite, ce qui aurait amputé de 40% la retraite des médecins libéraux et privé les conjoints survivant de leur pension de réversion. Il était donc urgent de réagir.

Dans le cadre de la convention 2011, la CSMF a obtenu que l’assurance-maladie reconduise la prise en charge aux 2 tiers des cotisations ASV des médecins de secteur 1 à la fois pour les cotisations forfaitaires et proportionnelles ce qui ouvre la voie au sauvetage de l'ASV.

La réforme qui va permettre le sauvetage définitif de l’ASV dépend d’une décision du gouvernement et fait l’objet d’une discussion consensuelle entre les syndicats médicaux. Ainsi, la réforme proposée répartit les efforts sur l’ensemble des acteurs, caisses et médecins, et repose sur le principe de la solidarité intergénérationnelle entre les actifs et les retraités. Elle prévoit une augmentation de 80% des cotisations lissées sur 6 ans et une diminution des prestations limitée à 10% (lissée sur 3 ans) et compensée par les hausses programmées des autres régimes (base et complémentaire). Les prestations servies aux conjoints survivants, elles,  restent ne l’état.

Ces mesures sont douloureuses, mais tous les syndicats médicaux signataires de la convention sont d’accord pour sauver la retraite conventionnelle des médecins libéraux. Le scénario retenu garantit l’équilibre financier du régime jusqu’en 2030

Voir la simulation de la hausse des cotisations :

 

La valeur de globale de la retraite du médecin libéral est préservée

Pension ASV moyenne : 1 006 euros

Pension Globale moyenne : 2 600 euros

Sur l’hypothèse d’une revalorisation à 1,7% des autres pensions (base et complémentaire), la baisse proposée conduit à ne pas faire diminuer la pension globale.