Accueil arrow Archives communiqués de presse arrow La CSMF alerte le gouvernement sur le chiffre de la démographie médicale
La CSMF alerte le gouvernement sur le chiffre de la démographie médicale Version imprimable

La publication des chiffres de la démographie médicale par le Conseil National de l’Ordre confirme la désaffection progressive des médecins pour l’exercice libéral, à l’heure où la médecine libérale doit prendre sa place pour réussir le virage ambulatoire attendu par tous.

Sur les 198 365 médecins en activité régulière, seuls 62 % exercent maintenant en libéral ; le nombre de médecins libéraux généralistes baisse encore cette année et certaines spécialités sont plus touchées que d’autres, notamment la médecine générale, la rhumatologie, la dermatologie la chirurgie générale et l’ORL. Cette évolution au fil des années est couplée à un vieillissement de la population médicale active. La politique du gouvernement vers le tout hôpital produit malheureusement ses effets.

La CSMF interpelle le gouvernement pour qu’il prenne des mesures d’urgence de soutien réel à la médecine libérale. L’accès aux soins pour tous doit être préservé mais cela nécessite une politique volontariste de la part des pouvoirs publics. L’absence de réponse actuelle ne peut qu’aggraver les zones déjà fragilisées en matière de démographie médicale. La CSMF rappelle que ces spécialités et particulièrement la médecine générale vont encore diminuer dans les cinq années à venir. Il est urgent qu’un soutien financier réel et un accompagnement organisationnel soit donné à l’ensemble de la médecine libérale si l’on ne veut pas voir s’installer durablement dans le pays des déserts médicaux, voire la disparition complète de certaines spécialités dans plusieurs départements.

Au-delà de l’incantation du « virage ambulatoire » maintes fois annoncé et des mesures dogmatiques, la CSMF interpelle le gouvernement sur la gravité de la situation actuelle et lui demande d’orienter enfin sa politique et les moyens nécessaires vers la médecine libérale.

 

Dr Jean-Paul Ortiz - Président

06 07 86 08 83

jp.ortiz@csmf.org

 


A propos de la CSMF :

Créée en 1928, la Confédération des Syndicats Médicaux Français est le premier syndicat de médecins français. Elle regroupe des syndicats de médecins libéraux généralistes et spécialistes et deux structures nationales, l’UNOF (médecins généralistes) et l’UMESPE (médecins spécialistes). Elle fédère également, 101 syndicats présents dans chaque département de métropole et d’outre mer,  les médecins à exercice particulier (MEP) et les médecins hospitaliers exerçant en libéral.

Elle défend et représente ses membres dans les différentes négociations, tables rondes auprès des institutions publiques notamment. Elle contribue tout au long de leur pratique à la formation permanente et les accompagne tout au long de leur parcours.

Dans ses valeurs, la CSMF revendique l’indépendance de la médecine, sa probité, défend un contrat avec la société et l’esprit conventionnel, elle soutient une médecine « libérale et sociale », véritable acteur économique, d’innovation et de progrès. Elle assure la défense syndicale individuelle et collective de tous les médecins libéraux. Elle est présidée par le Dr Jean-Paul Ortiz, médecin néphrologue, depuis mars 2014.