Réaction de la CSMF à la démission de MG France du bureau de l'UNPS

Démission de MG France du bureau de l’UNPS : la CSMF dénonce une attitude dogmatique et anti-démocratique

L’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) regroupe les syndicats les plus représentatifs des professions de santé libérales, dont les médecins, avec la mission d’émettre des propositions relatives à l’organisation du système de santé et à tout sujet d’intérêt commun aux professions de santé. Réunie en assemblée plénière, celle-ci a renouvelé son bureau le 9 juillet dernier.

Ce nouveau bureau a été élu en intégrant la diversité des membres de l’UNPS.

Or, MG France, pourtant détenteur de l’un des sièges de vice-président, a décidé de quitter le bureau de l’UNPS, deux jours à peine après l’élection.

Par ce geste inopiné, MG France refuse de travailler à la coopération pluri professionnelle, sujet pourtant essentiel pour l’avenir de la médecine libérale, et pour l’ensemble du système de santé français.

MG France montre aussi son refus du mode démocratique de l’élection du bureau de l’UNPS et réfute la pluralité de ses représentants. Il espère sans doute pouvoir se passer d’une telle structure, grâce à ses relations privilégiées avec le gouvernement.

La CSMF dénonce cette attitude dogmatique et anti-démocratique.

La CSMF, également élue à la vice-présidence de l’UNPS, assurera son rôle dans l’interprofessionnalité pour la défense de l’ensemble des médecins libéraux, et pour la construction d’une organisation libérale du parcours de soins et de la prise en charge des patients.

 

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org